EN. (Pactum Salis, 700 kg of salt, infused hibiscus water, vases of glass, and a sound piece, 8:50 minutes, 2020)

Pactum Salis is a Latin proverb meaning « the pact of salt ». It refers to a pact of friendship, where the salt is shared, as food is between friends. We find this saying in the holy texts, like in the Bible.

The hibiscus flower is a symbol of femininity. Among its virtues, it is known to relieve menstrual pain by drinking it as a beverage. The texts displayed on the walls are taken from the Bible, primarily Genesis. They all portray a female representation or role.

Religion being one of the foundations of a society, it disseminates ideas, metaphors but also realities. Consciously or unconsciously, it colours our relations with others.

Pactum Salis is an encounter between visions of women through the Bible and the need today to deconstruct this imaginary to leave women being whoever they choose to be. This approach does not aim to blame or deny this past but rather build with it and move ahead.

FR. (Pactum Salis, 700 kg de sel, hibiscus infusé, vases en verre, et une pièce sonore de 8:50 minutes, 2020)

Pactum Salis signifie en latin « le pacte du sel ». Il renvoie à un pacte de l’amitié, là où le sel se partage, comme l’on partage le pain. On retrouve cette expression dans les textes sacrés, comme la Bible.

La fleur d’hibiscus est un symbole de la féminité. Lorsqu'elle est bue en infusion, elle soulage des douleurs menstruelles. Les extraits dévoilés aux murs sont tirés de la Bible, provenant majoritairement de la Genèse. Ils exposent les rôles et représentations des femmes.

La religion étant l’une des fondations d’une société, elle insuffle des idées, des images mais aussi des réalités. De manière consciente ou inconsciente, elle colore les relations que nous avons aux autres.

Pactum Salis propose une rencontre entre les visions des femmes à travers la Bible et la nécessité aujourd’hui de déconstruire cet imaginaire en laissant les femmes être ce qu’elles désirent. Cette démarche ne vise pas à blâmer ou nier ce passé mais plutôt à y prendre conscience pour construire avec, et avancer.